Emmanuel Gat à Montpellier Danse

Emanuel Gat, artiste associé à Montpellier Danse, dirigé par Jean-Paul Montanari, propose toute une série d’événements lors de ce festival, 33e du nom.

Ces événements sont tous regroupés sous le titre Up Close Up, un jeu de mots sur la proximité (Up Close, tout près) et la vision des spectacteurs (Close Up, gros plan) à travers les rendez-vous proposé par Emanuel Gat lors de ce festival.

Après avoir vu la création mondiale de The Goldlandbergs, et l’exposition photographique intitulée It’s people how abstract can it get (ce sont des gens, comment peuvent-ils être abstraits) qui répond, en quelque sorte, à la qualification de danse abstraite, si souvent associée à la danse d’Emanuel (mais aussi à celle de Merce Cunningham, par exemple), la semaine est consacrée à la création, The surprising complexity of simple pleasures fabriquée sous les yeux du public, tous les après-midi, de 14h30 à 16h30 du 23 au 30 juin.

Le public, convoqué jusqu’au 28 juin aux répétitions en studio (Studio Cunningham de l’Agora) pourra même assister aux derniers réglages sur scène  les 29 et 30 juin (Opéra Berlioz, Le Corum). Le public peut entrer et sortir à tout moment, poser des questions pendant la répétition…

Nous avons suivi ces répétitions.

Jour 1 : Le 23 juin 2012

Emanuel demande aux dix danseurs de sa compagnie Hervé Chaussard, Amala Dianor, Aurore di Bianco, Michael Löhr, Pansun Kim, Philippe Mesia, Geneviève Osborne, François Przybylski, Milena Twiehaus, Sara Wilhelmson de penser à une chanson de leur choix. Ils doivent en connaître toutes les paroles. Sinon, Emanuel ou son assistante Rindra Rasoaveloson vont les chercher sur le net.

Chacun doit ensuite aller les chanter aux micros suspendus au fond du studio. Ça a un côté un peu incongru, comme s’ils faisaient quelque chose d’un peu indécent d’aller chanter comme ça, le dos tourné en regardant le mur à 3 cm de soi. Manifestement, certains des danseurs se sentent… moyennement à l’aise.Les chansons sont très personnelles, ça va de Venus in Furs de Velvet Undeground à Le Soleil a rendez-vous avec la lune de Charles Trenet…. Entre les deux, toutes les chansons imaginables, que vous connaissez, pour la plupart.

Enfin, chacun revient au milieu du studio interpréter, c’est-à-dire transcrire, sa chanson gestuellement. Il s’agit de ne tenir compte que des paroles, de ce que ça raconte et absolument pas du rythme, ni d’une ligne mélodique ou harmonique. Emanuel insiste : ce n’est pas un processus d’impro mais d’écriture. Chaque danseur doit composer donc écrire et retenir la ou les phrases chorégraphiques correspondant à sa chanson.

Pendant la répétition, Emanuel prend des photos. Les voici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 2 : 24 juin 2013

Emanuel retient la phrase de François que tous devront apprendre, retraduire, retranscrire, avec leurs propres interprétations gestuelles mais  sans jamais toucher ni à la musicalité, ni au placement dans l’espace. Puis il ajoute le texte  de la chanson de Geneviève (Ice, ice Baby) qui a été lui-même soumis au rythme de sa traduction chorégraphique et présente donc une tout autre musicalité que celle de la chanson d’origine. À la fin de la répétition, on obtient deux groupes qui travaillent sur des séquences de deux musicalités différentes.

Et voici les photos.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Jour 3 : le 25 juin 2013

On repart donc sur les deux groupes qui traduisent gestuellement la phrase de François sur deux musicalités différentes. Puis, dans le mouvement d’ensemble ils donnent le nom des mouvements sur lesquels les autres se raccordent et qui sont des repères mnésiques dans l’enchaînement. Puis, ils procèdent à l’inverse. Il s’agit alors de donner les noms de ceux dont ils rattrapent la partition. Enfin, Emanuel leur demande de donner à la fois le nom des mouvements (sur lesquels d’autres vont se raccorder pour continuer leur enchaînement) et les noms de ceux dont ils rattrapent la partition gestuelle pour continuer leur propre enchaînement. (Je sais, c’est une explication un peu compliquée pour un non-danseur… mais pour les danseurs eux-mêmes c’est aussi très compliqué à exécuter sans s’emmêler de la voix et du geste !).

Finalement, une fois tout cela bien enregistré dans le corps des danseurs, Emanuel lance une autre piste. Il faut cette fois suivre Michael qui chante Venus in furs de Velvet Underground…

Et voici les photos….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 4 : Le 26 juin 2013

Le système chorégraphique commence à être installé. Le mécanisme lié à la voix, avec les moments clés liés aux noms de interprètes et aux mouvements clés qui déclenchent des points de repères fonctionne. Cela constitue des « couches » qui sous-tendent les phrases chorégraphiquent qui peu à peu se déploient. Une partition vocale est fabriquée à partir de l’enregistrement de ces différents éléments. La partition de Michael sur Venus in furs, devient un morceau autonome, à laquelle s’ajoute les phrases de François et de Geneviève. À la fin de la répétition, les danseurs retournent au fond et recommencent à chanter dans les micros, ce qui constitue une nouvelle partition vocale.

Ils apprennent tous la chanson folklorique suédoise de Sara.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 5 : Le 27 juin 2013

Tous  reprennent la chanson de Sara aux micros du fond du studio. Puis ils revoient les doubles repères (mouvements et noms proférés par les danseurs) sur les deux phrases musicales (celle de François et celle de Geneviève). Enfin, tout le monde suit Michael sur Venus in Furs. Emanuel lance les enregistrements audio faits ces derniers jours qui sortent en couches superposées.

Un danseur a un malaise, il faut donc reprendre toute la chaîne d’info (mouvements et noms, etc.) car la chorégraphie ne tient que par l’interaction entre les danseurs. Ils sont tous interdépendants les uns des autres puisque chacun d’entre eux cale ses repères sur les phrases chorégraphiques des autres. Ils ne sont plus autonomes et les espaces où ils bougent individuellement se retrouvent bloqués par rapport au reste du groupe. La transposition vocale de la chorégraphie constitue une sorte de bible pour les danseurs.

Pour la première fois, les danseurs filent les trois séquences avant de partir sur autre chose.

Emanuel lance une musique : c’est une composition de François qui est aussi musicien (décidément, ils sont vraiment doués dans cette compagnie !). Il constitue des duos et des trios à partir des phrases, toujours sur le même principe de liaison du groupe. Un premier duo lie  Pansun et Michael. Suivi par le trio Amala, Sara, Milena. Et enfin Philippe et Aurore.

Tout le monde retourne au fond pour chanter sa propre chanson.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jour 6 : 28 juin 2013

C’est le dernier jour de répétition en studio. Une partition originale et vocale est née. Les danseurs décident des moments où ils font toute leur phrase chorégraphique et des moments où ils se contentent de verbaliser les choses en restant dans le fond. Quand ils se lancent dans le studio, ils suivent la partition vocale qu’ils ont produit, mais ils doivent également suivre les temps de la partition chorégraphique générale.

Ils enchaînent les deux phrases de François et Geneviève suivis par deux groupes, et la chanson suédoise de Sara. Puis la chanson de Michael qu’il danse d’abord seul puis en groupe. Pansun chante sa chanson au fond. Puis chacun descend tour à tour du fond pour danser sa phrase. Milena et François font un duo. …

La pièce prend forme peu à peu… Mais qu’est-ce qui sera gardé à la fin ? Pour l’instant, Emanuel affirme ne pas savoir comment tous ces éléments vont finalement se nouer au final.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :