Cridacompany à Montpellier Danse : Une perf’foraine pour demain

Ils sont un groupe de musique toulousain qui propose des concerts et prépare la sortie d’un CD. Et ils créent des performances circassiennes. Aussi à l’aise pour réunir les deux disciplines que pour les séparer, ils travaillent, dans « Mañana es Mañana », à partir du silence, ce qui est en soi un signe de maturité artistique. Ce sont donc, chez eux aussi, les lendemains qui chantent. Sauf quand Anicet Leone, en plein vol durant  une seconde à peine, fait résonner son trémolo de soprano. En chute libre au ras du sol, on la voit déjà s’écraser, mais bien sûr, les trois hommes la rattrapent juste avant, à plusieurs reprises. Et ils pourraient recommencer encore, on s’y laisserait prendre à chaque fois. A-t-on jamais si bien prouvé que le trouble éprouvé par le spectateur face au risque de chute peut frapper à n’importe quelle distance du sol? Le cirque contemporain, quand il est vraiment bien dans ses baskets, fonctionne comme ça. C’est la surprise qui compte, ici renouvelée avec chaque tableau, qu’il soit burlesque, surréaliste ou juste loufoque. Tout se déroule dans les rapports intimes et silencieux qui en disent long sur nos envies de manipuler l’autre.

 

 

L’humour décalé de ce quatuor est teinté de cette interrogation de l’insondable mystère de la présence des sociétés humaines sur cette planète qui nourrit l’humour si particulier de l’Europe centrale, où demain c’est demain, à condition que le temps veuille bien supporter encore un jour cette humanité-là. Parce qu’il pourrait très bien s’arrêter pour toujours, se désintégrant dans un éclat de rire. Mais les Crida sont français ou catalans, et c’est pourquoi leur humour dit, dans chaque tableau, que tout reste à inventer. L’avenir existera parce que, preuve à l’appui, on peut jongler avec ses deux pieds, à la manière d’un footballeur, mais avec une patate, qu’elle soit plus ou moins ronde ou allongée. Pour le reste, leurs chorégraphies sont à la danse ce que les Frères Jacques étaient à la chanson. « Mañana es Mañana » nous invite à la fête foraine de demain, rêvée quelque part entre aujourd’hui et hier.

Thomas Hahn

2 et 3 juillet 2013 – Montpellier Danse, Théâtre La Vignette

 

 

Conception Jur Domingo, Julien Vittecoq
De et avec
Gabriel Andrès Agosti, Anicet Leone, Jur Domingo, Julien Vittecoq
Mise en scène Julien Vittecoq
Création musicale Jur Domingo
Conseil artistique Henri Devier, Eric Fassa
Création lumère Eric Fassa
Technicien son
Julien Bordais

Tournée 2013 :

24, 25/08/13 – Festival Bonus #3, Hédé – Théâtre de Poche

11, 12, 13/10/13 – Village de Cirque, Paris – Coopérative 2R2C

25, 26, 27/10/13 – CIRCa, Auch

2, 3/11/13 – Cirque en Marche, co-organisé par La Verrerie et le Cratère

5/11/13 – Théâtre du Périscope, Nîmes -­ co-accueil La Verrerie d’Alès PNC-­LR

8/11/13 – Fira de Manresa, Catalogne

13/11/13 -­ La Fabrique, Université du Mirail, Toulouse

29/11/13 – Le Chai du Terral, St Jean de Védas -­ co-accueil La Verrerie d’Alès PNC-­LR

17/12/13 – L’Atrium, Dax – programmation Arguia Théâtre

 

Dates 2014 sur:

http://www.cridacompany.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :