Au Monfort, des « Acrobates » poètes visuels

L’acrobatie est un art résolument chorégraphique ! Et l’amitié, un sujet éternel. Dans Acrobates s’y joint la dimension du récit et du souvenir d’une vie hors du commun.

ACROBATES -

Deux jeunes circassiens sur un plan incliné, en glissades, courses et tourbillons. Habiles, alertes et fluides dans leurs tracés, ils savent mettre l’énergie de la gravité de leur côté. C’est frais, poétique et esthétique dans une fusion de danse et arts du cirque. Acrobates est un hommage aux envolées aériennes et l’évocation d’un acrobate en particulier. Ce rêve de légèreté était celui de Fabrice Champion, membre des fameux Arts Sauts. Mais Champion n’est plus, sauf dans ce spectacle, où la vidéo lui permet de réapparaître. Par contre, Matias Pilet et Alexandre Fournier, les deux jeunes acrobates sur le plateau, témoignent de la belle envie de vivre dans les airs que l’enseignement de Champion leur a léguée.ACROBATES -

Acrobates offre plusieurs portes d’entrée. Les vidéos d’Olivier Meyrou font la part belle au souvenir de l’artiste défunt. La belle création contemporaine s’appuie sur une scénographie aussi sobre qu’habile, où projections et chausse-trappes créent des effets de surprise percutants. Et les deux interprètes donnent à vivre à la fois l’idéal de l’amitié et le départ artistique vers de nouveaux destins des arts du cirque. Entre tous, il y  a un passeur, le metteur en scène Stéphane Ricordel, cofondateur des Arts Sauts et lié à Champion par une amitié profonde.

 

Qu’arrive-t-il donc à un artiste circassien qui perd l’usage de ses jambes? Champion était tétraplégique, suite à un accident survenu au cours d’une répétition. Des vidéos rappellent comment il se battait pour pouvoir tenir la scène malgré tout, dansant sur les épaules d’un porteur, entre sa rage de vivre et une révolte impuissante, jusqu’à son décès récent. « Être acrobate, c’est moins une affaire de savoir bouger qu’un état d’esprit », disait-il. Fournier le porteur et Pilet le voltigeur revivent cet état où se mêlent envie, disponibilité, volonté et désespoir.

Thomas Hahn

Du 24 septembre au 19 octobre 2013 – Le Monfort
Du mercredi au samedi à 20h45 / dimanche à 17h / représentation le mardi 24 septembre / relâche les jeudis 26 septembre et 10 octobre
matinée le jeudi 3 octobre à 14h30
http://www.lemonfort.fr/

Un spectacle à retrouver en février 2014 au CENTQUATRE :
http://www.104.fr/programmation/evenement.html?evenement=268
Distribution :

« Acrobates »

en partenariat avec le Théâtre de la Ville

mise en scène Stéphane Ricordel

dramaturgie et images Olivier Meyrou

interprètes

Alexandre Fournier & Matias Pilet [Cie Parce qu’il le fallait]

musique : François-Eudes Chanfrault

création sonore : Sébastien Savine

scénographie & construction Arteoh & Side-up concept, Stéphane Ricordel

création lumières, vidéo & consultants

Joris Mathieu, Loïc Bontems et Nicolas Boudier (Cie Haut et Court)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :