Le Bal Moderne fête ses 20 ans

Manifestation phare de la popularité de la danse contemporaine française, fondée en 1993 par Michel Reilhac dans le Grand Foyer du théâtre national de Chaillot, le Bal Moderne n’a cessé de faire des émules partout dans le monde. On ne compte plus les chorégraphes qui se sont prêtés avec enthousiasme à l’aventure : des artistes professionnels invitent un public de néophytes à apprendre des mini-chorégraphies, créées spécialement à leur intention. En dernière partie, le plaisir de danser se prolonge par une fête endiablée avec un DJ. C’est donc le coeur joyeux, la jambe alerte et l’humeur légère que l’on se rendra tous au Bal.
Moderne, illuminé comme il y a vingt ans par la tour Eiffel.
Bal Moderne© est une initiative de Michel Reilhac

balmodene

Son principe est simple : vous venez au Bal, un artiste chorégraphe vous apprend une danse assez simple à apprendre et à danser et à la fin de cette session toutes les personnes réunies pur ce Bal dansent cette chorégraphie ensemble. En général l’apprentissage comme la pratique sont festives, joyeuses et donnent lieu à quelques fous rires dans une ambiance plus que conviviale ! Venez donc nombreux participer à ce Bal anniversaire qui promet une belle fête et de belles rencontres.

Gagnez des places pour le Bal Moderne sur la page Facebook de Dansercanalhistorique https://www.facebook.com/pages/Dansercanalhistorique/192750717572697

Loin de l’esprit cours de danse ou discothèque, le Bal Moderne attire néophytes et confirmés de tous âges, venus en bande ou en solo, pour assimiler par périodes de 30 à 45 minutes des chorégraphies de danse contemporaine d’une durée de 3 minutes environ, chacune.
Toutes ces danses sont imaginées par un artiste chorégraphe de grande renommée ou par un talent à découvrir ; elles sont transmises au public par son créateur ou par un danseur professionnel.
Des amateurs et des semi-amateurs, recrutés par les organisateurs du Bal Moderne se mêlent à la foule pour servir de repères visuels. L’énergie déployée par ces bénévoles amène les participants à vivre en toute confiance le phénomène de danse au sein d’un groupe.
Dans un climat d’émulation et de chaleur humaine, chacun découvre ainsi sa propre capacité à maîtriser des gestes nouveaux.

Bal

Entre chaque session de 30 à 45 minutes, les participants marquent une pause de 15 minutes, pendant laquelle le DJ maintient l’ambiance unique de la piste de danse du Bal Moderne.
En dernière partie du Bal Moderne, le plaisir de la danse est prolongé jusqu’au bout de la soirée, toute en rythme et en mouvements, ponctuée, çà et là, par la reprise des trois danses.

Le Bal Moderne à Angers en 2012


Le mot du créateur
« Quand, en 1993, j’ai lancé le premier Bal Moderne au Théâtre National de Chaillot, dans le sublime Grand Foyer face à la tour Eiffel, j’avais contre moi la quasi-totalité du milieu de la danse. A l’époque, le mot « bal » était totalement ringardisé. Il n’y avait plus qu’un ou deux bals musette au bord de la Marne, pour vieux nostalgiques décalés … C’est d’ailleurs uniquement par gentillesse vis-à-vis de moi que certains chorégraphes ont accepté de créer des chorégraphies, pour ce premier bal.
On me reprochait de galvauder l’idée même de la danse. On craignait que je dévalorise la notion de professionnalisme du danseur. Mais quand au bout des quelques premières soirées c’était 700 individus qui s’amusaient comme des fous en même temps qu’ils s’appliquaient très sérieusement pour bien faire, alors là le regard a changé. Et ce sont les chorégraphes et les danseurs impliqués dans ce premier bal qui sont devenus les défenseurs les plus acharnés du concept, voyant l’extraordinaire expérience de partage que ce bal permettait. Des années après, on continue à me remercier d’avoir permis des rencontres exceptionnelles grâce au Bal Moderne.
Les années suivantes, le Bal Moderne est devenu une entreprise: vers 1995-96 trois compagnies ont simultanément tourné dans le monde, avec le Bal Moderne. Plusieurs danseurs ont « fait leurs heures », et gagné leur vie ces années-là, grâce au Bal. Depuis, le Bal a été repris et imité partout. Il a aussi considérablement contribué à redynamiser l’organisation de bals qui, tout d’un coup devenaient un phénomène de plus en plus tendance…
Lorsque j’ai vu les images de « La Belgique danse », bal réalisé en 2005 simultanément dans plusieurs villes belges, j’en ai eu la chair de poule: cet esprit de partage qui était à la racine même du projet était toujours vivant et se déployait là à l’échelle d’un pays tout entier,
cherchant des symboles de son désir de vivre ensemble. C’était très fort, j’étais vraiment bluffé. L’association Arenal a rendu ce rêve réalisable. Je lui suis infiniment reconnaissant qu’une idée un peu saugrenue au départ, en 1993, à Paris, à force d’obstination, de
professionnalisme et de passion ait pris la forme d’un tel engouement, en Belgique, aujourd’hui. Et je ne parle même pas de tout le travail pédagogique auprès des institutions scolaires de fourmis qu’elles font, c’est incroyable!
Que la danse, à travers ces efforts et ces soirées festives serve de ciment entre des gens de cultures variées et qui cherchent à inventer le meilleur moyen de vivre ensemble, cela me touche énormément. C’est le pouvoir symbolique de l’art qui est ici à l’oeuvre et aussi celui de la sublimation du réel.
Je ne souhaite qu’une chose: que cela continue pour le bien et le plaisir de tous… »
Michel Reilhac

Anne Teresa de Keersmaeker Bal Moderne, Lisboa na Rua – Setembro 2012

Historique
1993
Michel Reilhac (le directeur actuel de ARTE France Cinéma), crée le Bal Moderne, à l’occasion du Festival Paris Quartier d’Eté. Enorme succès public. À cette époque, Michel Reilhac a déjà fait carrière dans le monde de la danse contemporaine. Il fut notamment directeur du CNDC (Centre National de Danse Contemporaine), la célèbre école de danse d’Angers. Cherchant passionnément la manière d’amener un large public à la rencontre de la danse contemporaine (considérée début des années ’90 comme un art assez hermétique), il met sur pied le Bal Moderne qui se révèle la formule idéale pour atteindre cet objectif.
1995
Le Bal Moderne est confié à Lézard Vivants, association parisienne dédiée au management et la programmation artistique et dirigée par Pierre Hivernat et Oonagh Duckworth. Plusieurs saisons d’été successives, le Bal Moderne et ses milliers de participants enthousiastes envahissent le Théâtre National de Chaillot, au pied de la tour Eiffel. Le Bal répond clairement à une attente du public de retrouver le plaisir de danser ensemble et lui offre, de surcroît, la satisfaction de s’approprier des chorégraphies variées, sans s’embarrasser d’aucun complexe. Le succès se remarque bien vite au-delà des frontières françaises et le Bal Moderne entame sa trajectoire internationale
1996
Rosas et le Kunstenfestivaldesarts invitent le Bal, à Bruxelles. Tout comme les Parisiens, les Bruxellois lui réservent un accueil triomphal. 2000
La thématique urbaine autour de laquelle le projet Bruxelles 2000 Capitale Culturelle est élaboré offre, quelques années plus tard, le contexte idéal pour réitérer le Bal Moderne à Bruxelles. Alors que l’édition 1996 avait « importée » la version française et ses chorégraphes, il est décidé de produire un Bal 100% belge avec des danses créées pour l’occasion par des chorégraphes travaillant en Belgique. Le tout sous la supervision artistique d’Oonagh Duckworth, qui entre-temps s’est établie à Bruxelles. Alors qu’en 1996 le Bal avait été organisé à quatre endroits, l’édition 2000 se veut plus développée et implique les 19 communes bruxelloises.
Après l’expérience et le succès du Bal Moderne Bruxelles 2000, Michel Reilhac confie à Oonagh Duckworth les droits exclusifs du Bal Moderne. Rosas, la compagnie de danse d’Anne Teresa De Keersmaeker, en devient le producteur exécutif. Depuis lors, des centaines de bals ont été organisés en Belgique et à l’étranger – de Oostende à la Chine, d’Amsterdam en Australie.
2005
Le Bal Moderne circule dans les théâtres et festivals de renom international comme dans les centres culturels locaux. On y voit des Bals de toutes tailles, en salle, sous tente ou en plein air, avec, en point d’orgue, la réalisation de La Belgique danse !, pour les 175 ans de la Belgique. A l’occasion de cet anniversaire, le Bal Moderne fait danser dans 12 villes belges au même moment, en parfaite synchronisation, 30.000 belges, avec une chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, le tout retransmis en direct par la RTBF et la VRT. La danse contemporaine en « prime time TV » : un pari gagné pour le Bal Moderne!
Au fil des ans, le Bal Moderne s’est adapté aux différents publics et pour des lieux spécifiques. Le Kids Bal Moderne est né, avec un format distinct spécialement créé pour les écoles.
2008
En 2008, la première année au cours de laquelle l’association Arenal en reprend la production, le Bal Moderne continue ses tournées locales et internationales (invité à Budapest pour la première fois pour présenter des danses créées par de jeunes hongrois
basés à Bruxelles). Les 2 projets phares de l’année 2008 ont été une série géante de Bal Moderne dans quatre villes de la région allemande Franconia. Inspiré du bal géant de 2005 intitulé La Belgique danse, la région aura son propre Bal Moderne Simultan dans le cadre de Tanzen ! 08. Oonagh Duckworth y aide les chorégraphes locaux à créer leurs propres chorégraphies originales
pour le Bal Moderne.
Le second projet d’envergure de cette année se réalise pendant le Festival d’Edinburgh. En plus du bal classique, l’équipe passe deux semaines à Edinburgh et apprend aux enfants écossais des chorégraphies spécialement créées pour eux.

Bal Moderne au Kaaitheater, Bruxelles en 2009


2009
Arenal reçoit un subside au projet des autorités flamandes pour continuer à faire vivre le Bal Moderne, autant dans sa forme classique que dans sa formule spéciale adaptée aux enfants et aux écoles. A côté des tournées nationales et internationales (le Bal est présenté pour la première fois à Stockholm), ils établissent une coproduction avec Dans in Limburg et demandent à Wim Vandekeybus de réaliser une nouvelle danse pour enfants : Une nouvelle initiative pour les écoles abordant un thème écologique voit le jour grâce à une chorégraphie spécialement conçue pour les enfants assis sur leurs bancs, le projet est baptisé : « Le Sitting Bal » ou « Energy Save Dance ». La formule permet d’alléger les questions logistiques pour les écoles qui souhaitent organiser des activités de danse.
2010
En Été le Bal Moderne lance son nouveau projet Parc>Bal Moderne<Park. C’est au retour d’une tournée du Bal Moderne à Bejing qu’Oonagh Duckworth développe l’idée d’organiser des bals gratuits dans les parcs bruxellois. En collaboration avec l’IBGE (Bruxelles Environnement) Arenal organise une petite dizaine de bals ouverts à tous dans le but de faire découvrir la danse au plus grand nombre et de faire apprécier la valeur d’un patrimoine urbain. De mai à juillet 2010, le Bal Moderne tourne dans la région de la Ruhr en Allemagne sous la bannière du prestigieux festival Theater Der Welt 2010. C’est le 3 juillet 2010, à l’occasion de la Présidence belge du Conseil de l’Union Européenne, que le Bal Moderne réédite son exploit de faire danser 12 villes belges simultanément avec la
complicité de Tomas Leysen. La Belgique danse pour l’Europe propose une création de la chorégraphe Maria Clara Villa Lobos sur la musique Ici Bxl de Piet Maris et son groupe Jaune Toujours. Le Bal fait également danser toute la région de la Ruhr en tant qu’invité spécial du prestigieux Festival der Welt.
2011
Programmé par le Royal National Theatre, le Bal Moderne retrouve Londres cet été pour la première fois depuis 1996. Fort du succès de l’année dernière, Le Bal fait à nouveau le tour des parcs Bruxellois soutenu par « Bruxelles environnement ». Cette année, c’est le Théâtre de la Place à Liège qui commande une danse originale pour annoncer en Euro-région lelancement de la candidature de Maastricht comme capitale culturelle en 2018. Pour la deuxième fois, Maria Clara Villa Lobos est sollicitée pour créer une chorégraphie «évolutive» sur la musique de Stromae Alors on danse. Le parcours du REGIO bal passe par Eupen, Aachen, Hasselt, Liège et Maastricht. Cette saison, le Bal s’est également produit en Belgique, en France et en Suède.
2012
Une nouvelle collaboration avec La Tentation à Bruxelles a débuté à partir de février, le Bal a lancé un nouveau concept : Le Bal Modulaire, un mélange dynamique des danses du Bal Moderne et de danses folk. En même temps que la série de Bals dans les parcs de Bruxelles Parc>Bal Moderne<Park, de nombreux bals ont été programmés en Belgique, au Portugal, en Allemagne, en Espagne et en France notamment par le Centre Pompidou, Metz, et par Le Manège de Reims où un grand Bal Moderne a été organisé pour la fête d’inauguration des «Halles du Boulingrin».
2013
Le Bal Moderne fête ses vingt ans. L’anniversaire se prépare…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :