« Quantum » de Gilles Jobin

Quantum de Gilles Jobin, lauréat du Prix Collide@CERN, est né d’une résidence d’artistes dans le plus grand laboratoire de physique des particules au monde le CERN à Genève qui vient de découvrir le fameux boson de Higgs. C’est là qu’il a également rencontré les autres artistes qui ont participé à cette création, à savoir le plasticien visuel Julius Von Bismarck, premier lauréat du  Pris Ars Electronica Collide@CERN et la compositrice Carla Scaletti. Les artistes lauréats qui résident au CERN pendant trois mois interagissent et collaborent avec les scientifiques du CERN et choisissent un partenaire scientifique pour les accompagner la durée de la résidence. Les physiciens Michael Doser et Nicolas Chanon ont  donc été invités à participer au processus de création de Gilles Jobin dans le studio de danse, en parlant des quarks, des champs, des ondes, de l’interaction forte, des directions privilégiées ou du comportement des particules, des symétries, des forces à distance et des diagrammes de Feynman pour construire un langage commun entre la physique des particules et la danse contemporaine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans ce double langage entre le et la physique, l’abstraction domine. S’appuyant sur une définition de la matière qui ne tient que par l’action de forces contradictoires, Gilles Jobin s’empare de cet équilibre subtil où le vide est un espace disponible et inconnu. Les six danseurs sont saisis deux à deux de trémulations qu’accompagnent quatre lampes réglées au millimètre par un système de caméra orchestrées par le plasticien Julius von Bismarck. Chaque lampe a sa vitesse, créant une chorégraphie mathématique qui fait osciller de l’énergie entre les danseurs tandis que la musique étonnante de Carla Scaletti gronde, stridule ou se fond dans une nappe seulement ponctuée des clics issues des données réelles de particules propulsées dans le LHC (accélérateur de particules). Les variations lumineuses modifient sans cesse notre appréhension des couleurs, des matières des costumes (de Jean-Paul Lespagnard) sans doute conçues à cet effet et des mouvements des danseurs, jusqu’à retrouver justement les comportements étranges de particules projetées les unes contre les autres qui peuvent alors prendre une forme intermittente ou ressembler à un flux continu. Les danseurs semblent alors creuser l’espace en profondeur ou s’agglutiner en magma originel. Reprenant les procédés des physiciens « déconstruire et mettre à l’échelle » le chorégraphe rend sa danse vibratile et cosmogonique, les corps des danseurs semblant se fondre dans une seule et même texture avant d’émerger du chaos comme la vie elle-même. Gilles Jobin a découvert que « Notre corps est un assemblage de poussière d’étoiles » et Quantum nous réverbère leur éclat existentiel.

 

Agnès Izrine

Du 4 au 8 novembre – Théâtre de la Cité Internationale dans le cadre de New Settings un programme de la Fondation d’entreprise Hermès.

Distribution
chorégraphie Gilles Jobin • installation, luminocinétique Julius von Bismarck • musique Carla Scaletti jouée en direct par POL • costumes Jean-Paul Lespagnard • danse Catarina Barbosa, Ruth Childs, Susana Panadés Díaz, Denis Terrasse, Martin Roehrich • physiciens du CERN Michael Doser, Nicolas Chanon • direction technique Marie Predour

 

À voir le 14 janvier 2014 à Bonlieu, Scène Nationale d’Annecy.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :