Le festival Instances de Chalon-sur-Saône

Le festival Instances ouvre ses portes le 19 novembre 2013. L’occasion de découvrir les chemins singuliers et sensibles de la création chorégraphique en France,Instances, entre fidélités et découvertes, poursuit le voyage, avec Alban Richard, Maud Le Pladec et
Herman Diephuis, dans des territoires artistiques où la danse se conjugue avec la musique et l’image.

Reflet de la danse en mouvance dans le monde, le festival se concentre également sur la création contemporaine africaine.Venus de la performance, de la danse, du théâtre, des arts plastiques et surtout d’ailleurs, Fatou Cissé, Mamela Nyamza, Andréya Ouamba, Robyn Orlin, Peter John Sabbagha, Salia Sanou, et les danseurs burkinabés d’Objet principal du voyage, apportent chacun leur vision de la danse et de l’Afrique. Finalement, chacun des artistes de cette édition pourrait finalement reprendre à son compte le titre de la pièce de Salia Sanou Au-delà des frontières, car la danse africaine est aussi riche de conceptions différentes que peut l’être le paysage chorégraphique français.

Pour sa 11ème édition le festival s’ouvre donc avec, en première française, avec la nouvelle création de Robyn Orlin: In a world full of butterflies, it takes balls to be a caterpillar… some thoughts on falling… (reprise au Théâtre de la Bastille du 21 novembre au 1er décembre dans le cadre du Festival d’Automne) ainsi que le solo d’Isingqala de Mamela Nyamza, une chorégraphe performeuse d’Afrique du Sud. Elle déploie un fort engagement physique dans ses performances avec une rage et un humour qui singularisent son combat dans les luttes féministes et contestataires de son pays. Inconnue en France, Mamela Nyamza, a déjà reçu six Awards à Londres.
De même, on découvrira Back de Peter John Sabbagha, chorégraphe sud-africain, qui développe une danse – théâtre physique, engagée et technique, portée par des danseurs de haut niveau. Il est Directeur artistique du Forgotten Angle Theatre Collaborative, qui a vu passer
dans ses rangs plusieurs chorégraphes sud-africains, dont Dada Massilo, Gregory Maqoma et Nelisiwe Xaba. C’est pour Dada Massilo, révélation de la dernière édition d’Instances, qu’a été écrit le spectacle Back, transmis depuis à la nouvelle étoile masculine de la danse sud-africaine, Fana Tshabalala, à la présence magnétique et à l’énergie féline. Peter John Sabbagha signe là, sur la musique de Vivaldi, un duo tout en fluidité et en effets miroir, inspiré par le désir amoureux et l’ambiguïté des sentiments qui l’entourent.

Un festival à découvrir d’urgence, donc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :