En Suède, un nouvel élan pour la danse contemporaine

Un ce début décembre, c’est déjà Noël pour la danse contemporaine dans le pays de Mats Ek et d’Ana Laguna. La première édition de « Dans ♥ Stockholm » s’ouvre le 4 décembre, pour cinq jours de programmation. Sont invitées, pour cinq jours de danse à partir du 4 décembre, des compagnies suédoises et internationales, dont Julia Cima, les Ballets Cullberg et des compagnies d’Autriche, d’Espagne, d’Allemagne, de Norvège et des États-Unis.

Et, aussi étrange que cela puisse paraître, « Dans ♥ Stockholm » est le premier festival dans la capitale suédoise qui présente l’état actuel de la création internationale. Mieux, les Suédois font plus fort encore, à l’inverse de la France: Ils créent une revue de danse!Le « Koreografisk Journal », qui sera présenté dans le cadre du festival, paraîtra trois fois par an et son premier numéro est consacré à la critique de danse. Il est édité par le Koreografiska Konstitutet, l’organisme qui attribue l’aide à la création. Une autre journée de « Dans ♥ Stockholm » présente le Dansnät, le réseau qui regroupe les structures contribuant au développement de la danse à travers le pays, en proposant programmation et résidences. La première d’entre elles est bien sûr la Dansenshus de Stockholm qui vient de recruter sa nouvelle directrice, Annelie Gardell, qui vient justement de l’un des membres du Dansnät, à savoir le Norrlandsopera d’Umea, capitale culturelle européenne en 2014, où le réseau international Aerowaves qui soutient des chorégraphes émergents tiendra son prochain festival « Springforward », en avril 2014. Par ailleurs, Annelie Gardell remplace à la direction du Dansenshus une certaine Virve Sutinen qui est appelée à diriger, à partir de l’édition 2014, le festival berlinois Tanz im August, événement phare de la danse contemporaine en Allemagne.

Aussi, la Suède ne cesse d’intensifier ses liens avec la scène internationale. Une des raisons est la bonne santé économique du pays, qui permet à ses institutions de se développer, alors que d’autres pays connaissent un déclin, qu’il soit relatif ou dramatique. « Cela booste les demandes des chorégraphes internationaux pour venir se produire en Suède, et c’est bon aussi pour nos artistes qui peuvent se confronter à une plus grande diversité de la recherche actuelle, » se réjouit Lars Eidevall qui dirige la Dansstationen à Malmö, le pôle de développement chorégraphique de la deuxième ville du pays. « Nous sommes, depuis plus d’une décennie, connectés à Copenhague, la capitale danoise, par le pont d’Oresund, ce qui a créé une agglomération de quatre million d’habitants et permet un développement considérable des activités chorégraphiques. » Les trains entre Malmö et Copenhague traversent la Mer Baltique toutes les trente minutes. Dansstationen et la région de Skane, à l’extrémité sud du pays, organisent également le plus grand festival de danse pour jeune public en Europe, qui présente chaque année 150 représentations dans 20 villes. « Chez nous, la majorité du public est jeune et masculin, et donc exactement l’inverse de ce qu’on observe ailleurs en Europe », se réjouit Eidevall, car cela indique d’excellentes perspectives pour la danse dans son pays.

 

Thomas Hahn

http://www.dansenshus.se

http://dansstockholm.se

http://www.koreografiskakonstitutet.se

 

http://www.dansstationen.nu

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :