Clairemarie Osta remerciée

À la suite de la fronde soulevée au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, déclenchée par la volonté de son directeur, Bruno Mantovani, de faire de la direction de la danse, dirigée par Clairemarie Osta, une sous-direction, et de la résistance de cette dernière soutenue par la majorité des parents d’élèves du CNMSDP et par plus de 2000 signatures sur la pétition :

http://www.petitions24.net/atteinte_a_lautonomie_de_la_danse_au_conservatoire_de_paris, Clairemarie Osta a été finalement « remerciée ». Lire aussi : https://dansercanalhistorique.com/2013/10/15/la-danse-en-danger/

Clairemarie Osta dans "Suite en blanc" de Serge Lifar@L. Philippe

Clairemarie Osta dans « Suite en blanc » de Serge Lifar@L. Philippe

Le mardi 26 novembre, Bruno Mantovani a annoncé oralement à Clairemarie Osta que son contrat ne sera pas

renouvelé. Raisons invoquées : » trop de tensions entre eux.  » On est tout de même étonné de la rapidité d’une telle décision, et du silence du Ministère de la culture et de la communication qui semble entériner sans trop broncher ce renvoi expéditif. Pas plus qu’il ne condamne les propos tenus par Bruno Mantovani sur les femmes chef-d’orchestre qui, en réalité, remettent en cause d’une façon plus générale le travail de la gente féminine (« Qui va s’occuper du Service-Après vente de la maternité ? »), même si finalement, et probablement grâce à la pétition, la transformation de la direction de la danse en sous direction semble avoir été momentanément bloquée…

En attendant, on se demande bien qui (un homme ?) va la remplacer et à quel poste. Directeur ? Sous-directeur ? Les paris sont ouverts.

Clairemarie Osta dans "Rubies" de George Balanchine@Icar/Opéra de Paris

Clairemarie Osta dans « Rubies » de George Balanchine@Icar/Opéra de Paris

Un affaire à suivre avec attention, qui en dit long sur la place des femmes et de la danse dans l’esprit de certaines personnes. Faut-il voir une analogie entre l’une et l’autre… sans doute. N’oublions pas que les chorégraphes pionnières de la danse moderne sont nées dans une Amérique alors en avance sur les droits des femmes et sur fond de revendication de ces dernières à la liberté.

Agnès Izrine

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :