Cité danse connexions façon cabaret

Quand le Hip Hop se raconte, il se découvre un réel talent pour le récit humoristique, alors qu’a priori, le storytelling ne fait pas partie de ses attributs. Mais Céline Lefèvre et John Degois savent l’adopter avec une finesse déconcertante.

CelineLefevre©Aurelien Chauvaud

CelineLefevre©Aurelien Chauvaud

Justement, qu’est-ce qu’est cette danse et d’où vient-elle ? Dans Ma leçon de Hip Hop, ici repris dans une nouvelle version, Lefèvre arrive comme si elle allait prendre un cours de danse, mais c’est elle qui raconte, comme au passage, l’évolution chorégraphique du genre depuis ses débuts. Elle en illustre les sources, les styles, les techniques, les codes. Tout sauf donneuse de leçons, elle a de l’énergie à revendre et fait même participer le public. Saviez-vous que le style du popping est nommé d’après l’explosion des grains de maïs qui se transforment en popcorn ? Une leçon peut en cacher une autre ! Des saynètes croquées sur le vif racontent les relations entre danseurs, jouées et dansées par une interprète au talent de comédienne à rendre jaloux nombre de comiques. En plaçant chaque effet avec justesse et naturel, Lefèvre donne aussi une belle leçon de théâtre. Du mime au Charleston, en passant par le ballet, elle est au sommet de son art et donc, incontestablement, notre : Funky Chicken Nr. One !

Tout aussi irrésistible, John Degois. Sa citation est de circonstance : « Ceci n’est pas la transition, je la trouverai plus tard. »  Dans le bureau d’un mécène, producteur ou DRAC, à la recherche des moyens, nous suivons un artiste timide, face à un monsieur condescendant au torse bombé, dans le making of d’une pièce qui racontera la genèse du solo dont Degois présente déjà de beaux extraits. Tout s’explique par cette citation de Truffaut au sujet de La nuit américaine, point de départ de la pièce: « D’abord, on espère faire un bon voyage et puis, très vite, on en vient à se demander si on arrivera à destination. » Son choix sonne juste: Faire du voyage même la destination. Avec humour, burlesque et finesse il écrit sa chorégraphie directement sur le corps ou transforme en agrès son bureau et même son ordinateur. Cette pièce est-elle finie ou censée évoluer au gré des phrases chorégraphiques et poétiques? La maturité, en Hip Hop, passe par la découverte d’un talent pour la comédie. On l’avait déjà constaté, avec autant de plaisir, chez Storm.

John Degois dans "Ma nuit américaine"@D.R.

John Degois dans « Ma nuit américaine »@D.R.

Et la transition? Dans le cadre du programme Cités danse connexions #1, elle était assurée par la première création de Mélanie Sulmona, un trio à l’écriture du mouvement graphique, fine et précise qui s’engage sur des routes dramaturgiques encore incertaines, à travers des repères trop balisés de la vie urbaine. Mais ce voyage-là ne fait que commencer, un premier pas est fait.

Thomas Hahn

Cités danse connexions #1, 18-20 janvier, Théâtre Jean Vilar

Ma leçon de Hip Hop /Urban Beings / Ma nuit américaine

www.suresnes-cites-danse.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :