Sònia Sánchez : « El Ello (Le Ça) »

Catalane, Sònia Sánchez n’est donc pas née dans le pays du flamenco, mais pourtant, c’est sa passion depuis toujours. En 2002, elle se décide à plonger dans une nouvelle phase d’exploration profonde et développe une méthode de recherche et d’entraînement inspriée du Body Weather (d’Andrés Corchero et Hisako Horikawa) et du flamenco. En 2012 elle crée El Pliegue (Le Pli, présenté aux Rencontres chorégraphiques l’an dernier) où elle dansait seule, sans musique, sans chant, sorte d’essence d’un flamenco austère et concentré. Dans cette nouvelle pièce, El Ello (Le Ça) elle s’adjoint un chanteur (Miguel Ángel Soto Peña « El Londro ») et un musicien (David Soler, à la guitare… éléctrique ! ) mais garde son flamenco très dépouillé, dansé pieds nus avant de chausser de superbes souliers rouges pour ajouter une sorte de rage à son corps tourmenté.

 

 

Galerie Photo Manuel Vizoso

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La simplicité de sa danse nous ramène aux origines de cette danse, exécutée pour soi, pour exprimer son moi profond (ou son « ça » comme on voudra) sans le moindre artifice, sans la moindre tricherie, une danse obscure et prenante par sa puissance et son intensité, une danse du corps féminin avec ses pleins et ses déliés, une danse d’émotion, intime, singulière.

 

Agnès Izrine

20 et 21 mai 2014, Studio Théâtre de Stains, Rencontres chorégraphiques internationales

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :