C’était Danse élargie 2014

Le Jury international TRAJAL HARRELL chorégraphe ÉTATS-UNIS MICHA LESCOT comédien FRANCE MATHILDE MONNIER chorégraphe FRANCE BOUCHRA OUIZGUEN chorégraphe MAROC THOMAS OSTERMEIER Metteur en scène ALLEMAGNE PEDRO PENIM comédien et metteur en scène PORTUGAL FRANÇOISE RIVALLAND percussionniste FRANCE NOÉ SOULIER danseur et chorégraphe FRANCE CHIEN-YING WU plasticien TAïWAN @ Laurent Philippe

Le Jury international TRAJAL HARRELL chorégraphe ÉTATS-UNIS
MICHA LESCOT comédien FRANCE
MATHILDE MONNIER chorégraphe FRANCE
BOUCHRA OUIZGUEN chorégraphe MAROC
THOMAS OSTERMEIER Metteur en scène ALLEMAGNE
PEDRO PENIM comédien et metteur en scène PORTUGAL
FRANÇOISE RIVALLAND percussionniste FRANCE
NOÉ SOULIER danseur et chorégraphe FRANCE
CHIEN-YING WU plasticien TAïWAN @ Laurent Philippe

 

Sans blague, ça devient troublant. Décidément, on aime bien les sports au concours Danse élargie, cette biennale créée par le Théâtre de la Ville et le CCN de Rennes, baptisé « Musée de la danse » par son directeur Boris Charmatz. Côté 1er prix, de 2012 à 2014, on passe d’un « Exploit » sportif ironique (et le 2e prix 2012 est allé à une démo de badminton, avec une vidéo dans le rôle de l’alibi artistique) à une victoire 2014 pour une insipide démonstration d’Aerobics!, certes forte de sa volonté, de sa discipline et même de son humour, mais tout de même l’exemple type où l’académisme habillé d’académiques l’emporte sur le génie créateur.

 

1er Prix "Aerobics!" @ Laurent Philippe

1er Prix « Aerobics! » @ Laurent Philippe

 

Mais pourquoi c’est toujours les sportifs qui gagnent? S’agit-il d’une contamination saisonnière? L’édition 2012 était marquée par les JO de Londres, celle de 2014 tombe en pleine Copa do mundo de futebol. Faudrait-il changer de saison pour se libérer de l’emprise des sports ?

Une deuxième hypothèse : En distinguant une démonstration de force venue d’outre-Rhin, le jury rend hommage au sens de l’ordre et de la propreté qui font partie de l’identité collective, de Berlin à Munich, et offre en même temps un reflet inconscient du manque de perspectives côté français, particulièrement sensible dans le financement de la culture.

La troisième possibilité serait bien pire, quoique sérieusement compréhensible.  Aerobics! ayant clôturé la finale, c’est la fatigue du jury qui aurait été déterminante, selon le scénario redouté dans tous les concours. Après tout, un juré n’est qu’un être humain, avec toutes les contraintes physiologiques en vigueur depuis quelques dizaines de milliers d’années. Aussi, les candidats qui passent en début doivent marquer les esprits bien plus que ceux de la fin.

 

Dans le souci d’écarter ces hypothèses fallacieuses, partons plutôt d’un esprit olympique : C’est le tableau général qui compte! Ou bien, si vous voulez, il conte. La caractéristique majeure de cette édition a été la très nette suprématie du récit. Entre conte de fées, opéra, série TV, manga et autres conférence-spectacle, une majorité très nette des finalistes a choisi de raconter une histoire. Une des rares exceptions était cependant Aerobics!, mais il n’y a pas d’épopée plus puissante que celle des sports.

 

2e Prix "What you need to know" @ Laurent Philippe

2e Prix « What you need to know » @ Laurent Philippe

Le 2e prix est allé à What you need to know de Davis Freeman (USA/Belgique), où un conférencier Américain adepte d’armes à feux explique le maniement d’une AK 47 et autres fusils, « pour sauver votre famille, au cas où » – d’une agression à l’arme à feu, bien évidemment. À la fin, trois spectateurs sont invités à monter sur le plateau pour tirer sur les trois danseurs qui s’agitent en fond de scène. « Vous voulez tirer sur lequel ? Allez-y ! » Et on trouve toujours des gens prêts à le faire ! La démonstration et l’ironie sont du gros calibre. Ah oui, j’allais oublier, il paraît que le tir, c’est du sport aussi.

3e Prix  et prix du public "TYJ" @ Laurent Philippe

3e Prix et prix du public « TYJ » @ Laurent Philippe

 

Le 3e prix et prix du public se révèle être transdisciplinaire, en tant que lauréat autant que dans la combinaison du chant et du mouvement. Alina Bilokon (Ukraine) et Léa Rault (France) offrent un duo chanté/dansé entre un chat et un oiseau de feu. De la vraie virtuosité, toute en finesse, ça mérite en effet une récompense.

 

Florent Trochel   Prix des techniciens du Théâtre de la Ville @ Laurent Philippe

Florent Trochel
Prix des techniciens du Théâtre de la Ville @ Laurent Philippe

Thomas Hahn

14 et 15 juin 2014 – Théâtre de la Ville – Paris

 

Le jury d’artistes a accordé les trois prix doté de 7500 €, 11000 €, et 15000 €. Un jury de spectateurs avait choisi le lauréat du « Prix du Public », doté de 1500€, parmi les vingt projets présentés samedi.

Jury des spectateurs : Céline Allais, Virginie Auroy, Ouissame Benfaida, Fabrice Bouvais, Juliette davis, Guillaume Ledos,Philipe Marchand, Annie Marderos, Evelyne Sire Marin, Dominique Ridard, Sabine Sarrazin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :