Le NDT à Chaillot

Paris a retrouvé avec bonheur le Nederlands Dans Theater, qui ne s’était pas produit dans la capitale depuis 2006. Ce ballet entre  néo classique et contemporain, incontournable des scènes européennes, se produit pour la première fois au Théâtre national de Chaillot, dans un programme éblouissant qui réunit Jiří Kylián, son ancien directeur artistique, Paul Lightfoot et Sol León, les nouveaux directeurs et la canadienne Crystal Pite.

 

 

Avec Mémoires d’oubliettes, de Jiří Kylián créée en pour le jubilée du Nederlands Dans Theater en 2009, et dernière pièce du maître inscrite au répertoire du NDT, on retrouve un Kylian au sommet de son art, qui sans abandonner la fluidité extrême du mouvement qui le caractérise, a su l’enrichir de brisures, d’altérations. Des ténèbres (habilement ménagées par une superbe scénographie) surgissent d’étranges personnages, rêves ou réminiscences. Commençant tout en lenteurs, en ploiements, des figures du fusent, sortes d’aspérités du passé qui éclatent en déflagrations musicales ou se dissolvent en chuchotis nostalgiques. Avant qu’une pluie de canettes vides qui tombent des cintres ne nous rappelle que mêmes belles et brillantes ce qui reste dans nos mémoires n’est que la vacuité d’instants perdus.

 

Galerie Photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

La canadienne Crystal Pite, ex danseuse de chez Forsythe, nous plongeait dans une nuit hivernale, avec Solo Echo, une pièce de groupe comme son nom ne l’indique pas.

 

Galerie Photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Seule une neige fine et les sonates de Brahms pour piano et violoncelle soutiennent les corps qui se déploient en apesanteur dans un espace infini. La gestuelle tout en étirements, allant presque jusqu’à une horizontale, semblent flotter quand, de soudaines accélérations, semble emporter les danseurs dans une bourrasque avant de se calmer. Inspirée d’un poème de Mark Strand, intitulé Lines of Winter, la pièce joue constamment de lignes qui s’assemblent et se dispersent, se croisent et s’entrelacent, de splendeurs lentes en déferlements voluptueux, en halètements de courses dans la nuit en pluie d’ombre et de neige.

 

Shoot the moon de Sol León et Paul Lightfoot (actuel directeur du NDT) met en scène trois couples dans une scénographie somptueuse qui fait tourner trois chambres aux subtiles différences.

Galerie Photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

À l’intérieur de ces huis-clos successifs, les couples expriment intimité et solitude, souffrances et regrets, espoirs et passions enfouies. Avec un vocabulaire chorégraphique qui fait penser à Mats Ek, la pièce déroule par les seuls gestes une forme de narration complexe, qui se niche dans les accentuations du corps : un dos qui s’enroule, une main qui cherche, un buste qui se tord. La perspective induite par les ouvertures savamment placées dans ce décor magnifique raconte le trouble des rapports, insoupçonnés et poignants, tandis que la chorégraphie d’une rigueur et d’une précision extrême donne à chaque geste une justesse inouïe. Un film, qui, par moments nous renseigne sur ce qui se passe dans les pièces cachées à nos yeux, et un jeu de lumières extraordinairement subtil complètent ce dispositif, contribuant à donner une profondeur au récit, tandis que la musique de Philip Glass imprime une tension palpable.

 

La compagnie est magnifique dans ces trois pièces, interprétant avec une justesse remarquable chacune d’entre elles.

Agnès Izrine

Théâtre national de Chaillot du 19 au 27 juin 2014

Distribution

Mémoires d’oubliettes

Chorégraphie Jiri Kylian
Musique Dirk Haubrich
Lumières Kees Tjebbes
Scénographie Yoko Seyama sur une idée de Jiri Kylian
Costumes Joke Visser
Vidéo Jason Akira Somma
Projection assistée par ordinateur Tatsuo Unemi, Daniel Bisig
Voix Sabine Kupferberg, Jiri Kylian

Première le 8 octobre 2009, Lucent Danstheater, La Haye, Pays-Bas

 

Solo Echo

Chorégraphie Crystal Pite
Musique Johannes Brahms
Lumières Tom Visser
Décor Jay Gower Taylor
Costumes Crystal Pite et Joke Visser

Première le 9 février 2012, Lucent Danstheater, La Haye, Pays-Bas

 

Shoot the Moon

Chorégraphie Sol León et Paul Lightfoot
Musique Philip Glass
Lumières Tom Bevoort
Décor et costumes Sol León et Paul Lightfoot
Régie vidéo en direct Rupert Tookey et Bart Coenen
Première le 27 avril 2006, Lucent Danstheater, La Haye, Pays-Bas

 

Advertisements

Comments

  1. 3 places à saisir pour la dernière représentation, ce vendredi à 20h30, au prix de 31€ (ald 37€) : http://www.danseaujourdhui.fr/recommandations/juin2014/jiri-kylian-nederlands-theater/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :