(nou) de Matthieu Hocquemiller à Montpellier Danse

Voulant dépasser les représentations sexuelles communément admises dans le X (et dans la société ?) Matthieu Hocquemiller affirmant que « le corps est un espace politique » et en l’occurence le sexe, a tenté d’en déjouer les stéréotypes dans son spectacle (nou).

(nou) @ Alexis Lautier

(nou) @ Alexis Lautier

 

Sur la scène, « travailleurs du sexe », transgenres et danseuse  se partagent le plateau. Au menu, godes lumineux dignes de gadgets chinois et film infrarouge en direct composent l’essentiel d’un spectacle qui manque d’un poil son sujet, non obstant le Lamento de la Nympha de Monteverdi chanté  a capella et merveilleusement bien par l’un des interprètes.

La compagnie s’appelle « à contre poil du sens ». Ceci explique peut-être cela.

Ce qui ressort de ce spectacle, chaleureusement accueilli par le public, est que « la chair est triste hélas.. »

Agnès Izrine

Montpellier Danse le 27 juin 2014- Théâtre de la Vignette

Distribution

Chorégraphie, conception, réalisation Matthieu Hocquemiller

Avec Marianne Chargois, Wendy Delorme, Kay Garnellen, Mathieu Jedrazac, Ludovic Lézin, Camille Mutel

Musique Benjamin Collier

Lumière William Guez

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :