Le « Roméo et Juliette » de Julien Lestel à Eléphant Paname

Le chorégraphe marseillais et sa compagnie traversent Shakespeare comme dans un rêve. Roméo et Juliette sont ici bien plus libres que dans l’original de l’histoire. Sur la partition de Prokofiev, on s’évade, on y revient, on regarde les événements sous différents points de vue, car ce jeu des perspectives n’est pas étranger au texte de la tragédie. La chronologie reste intelligible, mais elle présente quelques brèches, où s’introduisent souvenirs ou prémonitions.

 

Galerie photo de  Lucien Sanchez

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Poésie, harmonie, proximité sont les maîtres-mots de cette très belle adaptation, où les personnages sont incarnés par des interprètes de grande véracité, aussi élégants danseurs que comédiens investis. A l’Éléphant Paname, beaucoup savaient s’adapter particulièrement bien à la proximité avec le public Et si certains marquaient parfois trop l’impact des émotions, la maîtresse des lieux, Fanny Fiat, incarna une Juliette à l’âme de poète et Julien Lestel un Roméo aux ambitions d’autant plus héroïques. Également remarquable, le trio féminin, suivantes et chœur en même temps, éblouissantes dans leur harmonie et parfaitement intégrées dans l’ensemble de la narration.

 

Galerie photo de  Lucien Sanchez

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans l’ensemble, finesse et sobriété étaient donc au rendez-vous, avec une écriture du mouvement ample, ronde et fluide, ainsi qu’un beau travail sur les costumes, rappelant l’époque de Shakespeare autant que la nôtre. La petite salle de l’Éléphant Paname, sous la rotonde vitrée de ce haut lieu de la danse, nous a permis de rencontrer le travail de la compagnie de manière particulièrement directe, sobre et authentique.

On y danse sans scénographie et avec des moyens réduits en termes d’éclairages. Mais il y a une belle contrepartie dans le fait que cette approche intimiste du ballet rend les danseurs plus proches, plus concrets, plus humains. Le concept même du lieu et de ses soirées danse se situent dans cette volonté, soulignée par le fait qu’après la représentation, le public dans son ensemble est invité à retrouver les artistes autour d’un verre pour échanger à propos de l’œuvre ou de la danse en général.

Thomas Hahn

 

Roméo et Juliette

Chorégraphie : Compagnie Julien Lestel

Eléphant Paname, juin 2014

Calendrier de tournée Compagnie Julien Lestel :

 

http://www.compagniejulienlestel.com/compagnie/index.php?page=calendrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :