« Asa Nisi Masa » de José Montalvo

Il y a toutes sortes d’oiseaux dans Asa Nisi Masa de José Montalvo, et pour commencer, des hibous et des chouettes Harfangs qui s’ébattent et vous regardent avant que le spectacle ne débute. Cette première image, remarquablement fabriquée, donne le La de cette formule magique. Asa Nisi Masa est tiré du film Huit et demi de Federico Fellini. C’est une incantation poétique que s’échangent une petite fille et Guido avant de s’endormir et qui les entraîne dans le pays des rêves.

 

Reportage culturebox.francetvinfo.fr

 

 

Et c’est bien dans cet univers onirique que nous envoie ce spectacle, sous la forme d’un conte chorégraphique en forme de songe, qui, comme toujours chez Montalvo associe la danse aux projections d’un bestiaire poétique. Ce sont donc vingt petits récits chorégraphiques qui unissent cinq danseurs, aussi bons en hip hop et en contemporain, qu’en classique ou en claquettes et même en flamenco (attention, il existe deux distributions différentes, suivant les jours) à des animaux virtuels (en fait, ils ont été filmés préalablement au Zoo de Beauval) capables de facéties en tout genre – y compris de faire des bulles avec du chewing gum – ou à des peluches et des doudous, qui prennent vie, grâce aux savants effets spéciaux de Pascal Minet et Sylvain Decay.

 

Galerie photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’est à la fois frais et profond, car ce que montre Montalvo est aussi bien la Préhistoire de l’art que des espèces en voie d’extinction. Ce que suggère la belle image d’une arche de Noé en forme de kora qui embarque tous les animaux vers un pays imaginaire.
Les danseurs sont aussi excellents qu’amusants et jouent à merveille de l’interaction avec l’image.  Sur un rythme d’enfer qui mixe Bach aux Moïsseiev ou à Brahms, la danse est aussi légère qu’enlevée, les images sont une trouvaille à chaque fois, et la présence de ces animaux silencieux nous aide à nous évader de notre quotidien et à retrouver notre part d’enfance.

 

Galerie photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais n’oublions pas qu’Asa Nisi Masa est un spectacle « jeune public » qui s’adresse donc à tous les enfants et lance au théâtre national de Chaillot La Belle Saison pour l’enfance et la jeunesse.

Agnès Izrine

 

 

Asa Nisi Masa de José Montalvo au Théâtre national de Chaillot jusqu’au 7 novembre. Dès 6 ans – Durée : 55 min –  Représentations à 10h, 14h30, 17h et 20h30 selon les jours – Tarifs : plein tarif 20 euros, 10 euros pour les 18-27 ans, 8 euros pour les moins de 18 ans.

 

 

 

 

Advertisements

Comments

  1. Pourquoi parler de cette C° sans intérêt chorégraphique, ultra-consensuelle car calibrée Import/Export/Mainstream, pleine de tics branchouilles si prévisibles car datant d’il y a 20 ou 30 ans (vidéo dédoublant réel et virtuel etc…), vendeuse d’un vide sidérant ? Certaines personnes disent : « oui, mais ça peut amener un public à découvrir la danse contemporaine blablabla … comment serait-ce possible puisqu’il n’y a pas de danse ici, puisque la danse ne les intéresse pas …. ?
    PS : j’aime beaucoup votre site/blog, vraiment intéressant et sans langage estampillé Art Contemporain Officiel MédiatiC, on sent ici une réelle passion pour la danse, et vous savez de quoi vous parlez …
    Ne m’en voulez pas svp pour ma réaction un peu enflammée, je parlais juste de Danse ;-))
    Cordialement, Marin Favre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :