C’est comme ça, à l’Échangeur, en Picardie…

L’Échangeur à Château-Thierry est un CDC heureux. Les nouveaux locaux dans l’ancienne usine LU ont vu une édition particulièrement chaleureuse du festival C’est comme ça!, et ça continue de plus belle. Christophe Marquis, fondateur et directeur de l’Échangeur, vient de signer une nouvelle convention triennale avec la région qui soutient son CDC en bonne intelligence avec le Député-Maire Jacques Krabal (RRDP).

 

Le CDC de Picardie @ Thomas Hahn

Le CDC de Picardie @ Thomas Hahn

Que de bonnes nouvelles, donc. Et il est rare de voir un soutien à la danse de cette qualité. L’engagement en faveur du CDC ne s’exprime pas seulement dans le financement et la mise à disposition de locaux adaptés, même si c’est l’essentiel. S’y ajoute le soutien moral qui atteint une autre qualité quand un homme politique dote un festival de sa présence aux spectacles, à la cantine et aux rencontres-débats.

 

La cantine @ Thomas Hahn

La cantine @ Thomas Hahn

 

Krabal a tenu, en plus, à remettre à Germaine Acogny, Irène Tassembedo et Elsa Wolliastion la Médaille de l’Assemblée nationale pour honorer les parcours de ces trois figures déterminantes de la création chorégraphique africaine au vingtième siècle. Pour la première fois, chacune des trois a présenté une création dans le cadre d’un même festival, dont Le Manteau de Tassembedo, pièce magistrale encore en tournée en France.

 

https://dansercanalhistorique.com/2014/10/27/le-manteau-direne-tassembedo/

 

Le CDC Picardie dispose aujourd’hui de deux studios de danse (300 m2 et 130 m2) d’une salle de de 200 places, de bureaux et d’un centre de ressources, et de logements pour les artistes en résidence, sur un ensemble de 1800 m2 qui fait face à La Biscuiterie, salle de musiques actuelles.

 

C’est donc reparti pour trois ans avec l’énergie qu’on tire du fait de savoir qu’ici le monde politique a bien saisi la valeur de la danse et que L’Echangeur est le symbole culturel incontesté du département de l’Aisne.

 

Et Jacques Krabal de conclure son discours en ces termes : « Chère Elsa Wolliaston, chère Germaine Acogny, chère Irène Tassembedo, j’imagine la part de courage et de détermination qu’il vous a fallu, et qu’il vous faut sans doute encore, pour surmonter certains obstacles, notamment économiques. Votre foi dans la danse, et votre intégrité artistique sont pour nous tous une grande leçon : celle de ne pas céder à la résignation. »

La remise des prix, galerie photo de Thomas Hahn

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Et que ces mots puissent aussi servir aux gens de la danse qui se battent, où qu’ils soient, pour construire des centres chorégraphiques et qui n’ont pas la chance d’être aussi soutenus et appréciés par les politiques locaux. À Château-Thierry, ville de naissance de Jean de la Fontaine, la danse n’écrit pas de fable, mais une belle page de l’histoire locale. Champagne!

 

Thomas Hahn

 

http://www.echangeur.org

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :