« Contact » de Philippe Decouflé

Il en rêvait depuis longtemps, et toujours les projets avaient avorté. Grand amateur de comédies musicales, des musicals de la grande époque de Broadway aux réalisations de Jacques Demy, Philippe Decouflé a enfin concrétisé ses espoirs avec Contact, sa dernière création.

Contact est ainsi un opus qui mêle allègrement le chant, la danse, le texte, la video, la magie et la voltige dans un joyeux melting-pot. Volontiers burlesque, grave aussi parfois, chargé de références, Nikolaïs, Oskar Schlemmer, mais aussi Murnau et Lang, notamment la scénographie très graphique de Jean Rabasse, Contact multiplie également les auto-citations et les clins d’œil à la culture populaire. Toujours aussi inventif dans ses idées, le chorégraphe ici peine encore à trouver un rythme (mais il le sait) malgré la bande-son live vraiment réussie de l’insaisissable Nosfell et de son acolyte Pierre Le Bourgeois au violoncelle (tous deux déjà à l’œuvre dans Octopus).

Galerie photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Son fil conducteur, le mythe de Faust revisité version foutraque est prétexte à toutes sortes de facéties, prouesses, cabrioles, effets scéniques. Évidemment, il y a l’indescriptible Christophe Salengro, le maître de cérémonie alias Jean-Claude, complice de 30 ans et président à vie de Groland, qui trimballe sa grande carcasse et ses oreilles décollées. Il y a aussi son alter ego féminin, une grande bringue aux cuisses musclées et aux seins rebondis, Clémence Galliard, en minirobe à paillettes et plein d’autres personnages aux costumes les plus fous et aux perruques les plus invraisemblables (au bas mot, une trentaine en 90 minutes de spectacle).

Galerie photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Évidemment, il y a une avalanche de « decoufleries » qui mettent le spectateur en joie, une créativité à toute épreuve et l’univers entier du signataire des jeux olympiques d’Albertville. La danse mêle allègrement les genres, be-bop, cabaret, traversées style Kontakhof de Pina Bausch, citations de West Side Story et rappels de pièces antérieures.

Galerie photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais il manque encore le souffle, d’autant que le jour de la première, une danseuse s’est blessée au tout début de la représentation, laissant le vide de son absence et détraquant légèrement la mécanique. La tournée qui suit devrait permettre d’huiler les rouages et faire jaillir l’étincelle d’autant que Contact contient déjà toute la poésie et la dérision nécessaire.

Gallia Valette-Pilenko

jusqu’au 29 novembre 2014, Maison de la danse (Lyon).

Galerie photo de Laurent Philippe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mise en Scène et Chorégraphie :
Philippe Decouflé
Musique Originale Et Interprétation Live : Nosfell, Pierre Le Bourgeois
De Et Avec : Christophe Salengro, Alice Roland, Clémence Galliard, Eric Martin, Alexandra Naudet, Stéphane Chivot, Flavien Bernezet, Sean Patrick Mombruno, Meritxell Checa Esteban, Violette Wanty, Julien Ferranti, Ioannis Michos, Lisa Robert, Suzanne Soler
Eclairages :Patrice Besombes
Décor Et Scénographie :Jean Rabasse
Assistante : Gladys Garot-Frati
Construction Décor : Ateliers Francois Devineau
Construction Accessoires : Guillaume Troublé
Peinture Décor : Antoine Fontaine
Peinture Accessoires : Sophie Lehmann
Costumes : Laurence Chalou
Assistante : Léa Rutkowski
Equipe De Création : Jean Malo, François Blaizot
Coiffuriste : Charlie Le Mindu
Accessoires : Eric Halley
Maquillage : Christophe Oliveira
Vidéo : Olivier Simola
Régie Vidéo : Laurent Radanovic
Développement Logiciels : Benoit Simon
Assistante A La Chorégraphie : Daphné Mauger
Régie Générale (En Alternance) : Patrice Besombes, Begoña Garcia Navas
Régie Lumières (En Alternance) : Chloé Bouju, Begoña Garcia Navas
Régie Plateau Et Vols : Léon Bony
Régie Plateau (En Alternance) : Chloé Bouju, Guillaume Troublé
Régie Son : Jean-Pierre Spirli
Chauffeur : Michel Merlin
Films : Animation des œuvres De Marcel Storr «Les Mégapoles», En accord avec Liliane et Bertrand
Kempf, Extraits De « Faust », Une Légende Allemande, De F.W. Murnau, Version Muette (Ufa,1926), Films
Originaux Réalisés Par Philippe Decouflé et Olivier Simola.

En tournée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :