Le Concours de promotion Interne – femmes – de l’Opéra de Paris

Le Concours de promotion interne de l’Opéra de Paris a eu lieu le 6 décembre 2014 pour les danseuses, devant un jury composé de Stéphane Lissner, directeur de l’Opéra national de Paris, Benjamin Millepied, directeur de la danse, Clotilde Vayer, maître de ballet associé à la direction de la danse, Maria Kochetkova, Danseuse « Principal » au San Francisco Ballet, Ethan Stiefel, Danseur, « Principal » au New York City Ballet, et à l’American Ballet Theatre, Lionel Delanoë, maître de ballet (suppléant), et les membres élus  par le Ballet : Aurélie Dupont, Benjamin Pech, Aurélia Bellet, Myriam Kamionka, Alexandre Carniato, Juliette Gernez (suppléante).

Les quadrilles  variation imposée : Pas de trois du Lac des cygnes, 1ere variation  version Noureev

Ida Viikinkoski @ S. Mathé

Ida Viikinkoski @ S. Mathé

Les candidates étaient nombreuses – normal, il y avait cinq postes de coryphées à pourvoir ! Mais déception, seules deux d’entre elles seront nommées coryphées, à savoir, Ida Viikinkoski et Jennifer Visocchi. Certes, elles ont dominé leur classe de loin et étaient les meilleures, le choix du Grand Pas de Twyla Tharp ayant certainement joué d’autant plus en la faveur de Visocchi. Mais pourquoi refuser à d’autres la chance de monter d’un grade. Le jury n’a pu se mettre d’accord au bout du 4e tour comme pour les Sujets hommes (https://dansercanalhistorique.com/2014/12/04/le-concours-de-promotion-hommes-de-lopera-de-paris-2014/), mais on se demande pourquoi personne n’a voulu faire de concession à ce niveau, l’enjeu n’étant pas si capital. La variation imposée du Pas de trois du Lac des cygnes version Noureev n’était peut-être pas si facile dans ses nuances, mais certainement moins technique que la variation de Paquita demandé aux Quadrilles hommes. On se demande néanmoins ce qui a poussé certaines à en faire des tonnes dans le lyrisme des bras… Et l’on suppose que ça a dû leur coûter quelques points… Néanmoins, on a beaucoup aimé Amélie Joannidès (belle prestation aussi dans Le Corsaire) , qui aurait pu faire une troisième coryphée , ainsi que Lucie Fenwick (même si son In The Middle manquait un peu de dynamique) et dans une moindre mesure, Emma D’Hummières (un joli bas de jambe, très lyrique dans son « Printemps »),  Claire Gandolfi  ou Roxane Stojanov  qui était un peu lente (elle est grande) mais déployait des lignes parfaites.

 

Jennifer Visocchi @ S. Mathé

Jennifer Visocchi @ S. Mathé

Variations libres :

Amélie Joannidès : Le Corsaire (Petipa)
Lucie Mateci : L’Histoire de Manon (MacMillan)Sophie Mayoux : The Four Seasons, l’Automne (Robbins)
Caroline Osmont : Don Quichotte (Petipa/Noureev) Acte I 1ère variation Kitri
Ninon Raux : Emeraudes (Balanchine)
Roxane Stojanov : Paquita (Petipa)
Gwenaëlle Vauthier : Giselle (Mats Ek)
Ida Viikinkoski : The Four Seasons, le Printemps (Robbins)
Jennifier Visocchi : Grand Pas (Tharp)
Laura Bachman : Giselle (Petipa)
Alice Catonnet : Grand Pas classique (Gsovky)
Julia Cogan : Don Quichotte, Acte II scène de la vision, variation de Kitri
Camille De Bellefon : Arepo (Béjart)
Emma D’Humières : The Four Seasons, le Printemps (Robbins)
Leïla Dilhac : Dances at a Gathering, la danseuse en vert (Robbins)
Lucie Fenwick : In the Middle Somewhat Elevated (Forsythe)
Claire Gandolfi : Raymonda, variation d’Henriette (Noureev/Petipa)
Clémence Gross : Paquita (Petipa)

Les Coryphées : variation imposée La Bayadère, variation de Gamzatti, acte II, Rudolf Noureev (d’après Petipa)

Léonore Baulac @ S. Mathé

Léonore Baulac @ S. Mathé

On attendait Léonore Baulac, qui s’est faite remarquer pendant toute la saison notamment dans le Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied (https://dansercanalhistorique.com/2014/05/12/4658/), et on a eu Léonore Baulac promue, sans surprise, même si elle semblait en-deçà de ses prestations hors concours. Elle était bien, mais pas impressionnante dans Gamzatti ni totalement époustouflante dans le Printemps… Hannah O’Neill, deuxième promue, était rayonnante, tant dans l’imposée (malgré un genou qui a lâché dans la diagonale) que dans sa Nuit de Walpurgis où elle était aussi musicale qu’élégante. Laurène Lévy (4e) nous a également plu même si son Forsythe manquait aussi de tranchant. Curieusement, c’est un défaut que l’on a pu remarquer chez toutes les danseuses qui s’y sont attaquées, alors que les danseurs ont totalement incorporé la dynamique du chorégraphe… Notons aussi Letizia Galloni (3e) , qui avait un peu de mal avec les pas intermédiaires dans l’imposée, mais a fait un très beau Tchaïkovky-pas de deux et Marion Barbeau (6e) qui a très bien réussi Gamzatti mais s’est sans doute fourvoyée en choisissant Bhakti de Maurice Béjart en variation libre. Notons aussi la belle interprétation d’Aubane Philbert dans Nikiya et celle d’Emilie Hasboun dans l’Automne.

Hannah O'Neill@ S. Mathé

Hannah O’Neill@ S. Mathé

Variation libres :

Laurène Levy : In the Middle Somewhat Elevated (Forsythe)
Hannah O’Neill : La Nuit de Walpurgis (Balanchine)
Aubane Philbert : La Bayadère, Nikiya, Acte II (Noureev)
Charlotte Ranson : Apollon (Balanchine)
Marion Barbeau : Bhakti III (Béjart)
Léonore Baulac : The Four Seasons, le Printemps (Robbins)
Laure-Adélaïde Boucaud : Le Sacre du printemps (Béjart)
Letizia Galloni : Tchaïkovky-pas de deux (Balanchine)
Fanny Gorse : Dances at a Gathering, la danseuse en vert (Robbins)
Émilie Hasboun : The Four Seasons, l’Automne (Robbins)
Juliette Hilaire : Raymonda, acte III (Noureev/Petipa)

Les Sujets : variation imposée Le Lac des cygnes, acte II, le Cygne Noir (Noureev/Petipa)

Hecquet

Laura Hecquet @ S. Mathé

Disons-le d’emblée, nous n’avons pas vu un seul cygne, même noir ! Seule Héloïse Bourdon(2e) a tenté une entrée avec quelques ailes, pour le reste, toutes ont privilégié la performance technique. C’est un peu dommage, car à ce compte, pourquoi  ne pas tout danser de la même façon ! C’est donc Laura Hecquet qui a été nommée Première danseuse, avec une prestation impeccable techniquement dans le Cygne noir, comme dans l’Automne, mais sans trop de charisme. Il aurait été tout aussi possible de nommer Sae Eun Park (3e) à la technique impressionnante dans l’imposée (mais aucun signe de cygne) mais surtout éblouissante dans Nikiya, ou Héloïse Bourdon , la seule comme nous l’avons déjà dit à prendre en compte le rôle, et vraiment impressionnante dans L’Ombre de Mirages. Le Jury n’a peut-être pas accroché au style lifarien, et c’est un peu dommage, mais il n’y avait qu’une seule élue possible. Nous avons aussi beaucoup apprécié la Marie de Clavigo de Charline Giezendanner (6e), qui, malheureusement n’a pas pu donner sa mesure dans le Cygne noir.

Variations libres :

Sae Eun Park : La Bayadère, Nikiya, Acte II (Noureev)
Caroline Robert : Other Dances, 2e variation (Robbins)
Héloïse Bourdon : Les Mirages, variation de l’Ombre (Lifar)
Marine Ganio : Other Dances, 1ere variation (Robbins)
Charline Giezendanner : Clavigo, variation de Marie (Petit)
Laura Hecquet : The Four Seasons, l’Automne (Robbins)

 

Remarquons tout de même le nombre de variations signées Robbins ou Balanchine choisies lors de ce Concours 2014 – d’ailleurs, toutes les danseuses promues ont choisi ces chorégraphes (plus Tharp, autre américaine)  !  Alors que les Roland Petit avaient tendance à pulluler les années précédentes… on n’en conclura rien !

Agnès Izrine

Lire aussi : https://dansercanalhistorique.com/2014/12/04/reflexions-sur-un-concours/

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :