Melanie Sulmona, Jann Gallois : Le hip-hop au féminin

"Diagnostic f20-9 Jann Gallois @ Dan Aucante

« Diagnostic f20-9 Jann Gallois @ Dan Aucante

L’une est toutes en jambes, longue jeune femme métisse au corps délié. L’autre, cheveux courts, au physique plus ramassé, semble un concentré d’énergie rayonnante. Toutes deux, à la fois interprètes et chorégraphes, sont à l’affiche du programme Cités danse connexions* du festival Suresnes cités danses. Mélanie Sulmona et Jann Gallois incarnent avec talent ce hip-hop féminin contemporain dont l’éclosion a coïncidé avec le développement du festival.

C’est d’ailleurs sur la scène du Théâtre Jean Vilar que l’une et l’autre ont été découvertes dans leur singularité respective. Pour Mélanie Sulmona, ce fut en 1999 dans le fameux Étant donné la conjoncture actuelle de Laura Scozzi, puis en 2003 dans le magnifique duo Elle et Lui créé par Christine Bastin. Quelques années plus tard, Jann Gallois était à son tour la révélation 2008 du Roméos et Juliettes  hip-hop de Sébastien Lefrançois, avant de devenir, en 2010, l’une des quatre interprètes mises à nue par Sylvain Groud dans Elles et d’être choisie, deux ans plus tard, par Angelin Preljocaj pour son Royaume Uni. Parcours gagnant donc, pour ces deux artistes belles et talentueuses qui ont en commun le désir de faire du hip-hop non un dogme ni même une technique, mais le vocabulaire privilégié de leurs émotions.

En témoignent leurs créations respectives, Petite Danse contre l’oubli  et Diagnostic F20.9. Curieusement, sans être sur le même thème, toutes deux se confrontent à la même interrogation : comment se comporte un corps que la logique, la raison ou la mémoire ont déserté ? Autrement dit – et de façon familière -, que font les jambes sans la tête ?

 

"Petite Danse contre l'oubli" @ Mélanie Sulmona

« Petite Danse contre l’oubli » @ Mélanie Sulmona

 

Mélanie Sulmona y répond avec une pièce à mi chemin entre la danse-théâtre et le théâtre tout court, qui met en scène une femme atteinte de troubles d’Alzheimmer. Non sans humour, la danseuse compose un personnage sur le fil, plus lunaire que malade. Décalée et touchante, assise sur son canapé le pied nu et le regard égaré, elle a perdu non seulement une chaussure, mais le sens des gestes les plus banals du quotidien. Sans les innombrables ‘post-it’ éparpillés sur le sol, elle oublierait de nourrir le chat ou d’aller chercher ses enfants à l’école. La lente dérive d’une mémoire disloquée s’incarne dans une sorte de mime – presque – sans paroles, entrecoupé d’éclats d’une danse enchaînés avec grâce. Inspiré par la rencontre avec une ‘vraie’ malade nommée Janine, ce spectacle tout en finesse, mis en scène par la comédienne Muriel Henry, répond à la volonté de la chorégraphe « d’aller plus vers le théâtre ». Mélanie Sulmona n’en demeure pas moins une excellente danseuse, au service notamment de l’hilarant Barbe Neige de Laura Scozzi, également à l’affiche de cette édition.

 

"Diagnostic f20-9 Jann Gallois @ Dan Aucante

« Diagnostic f20-9 Jann Gallois @ Dan Aucante

 

Autre pathologie, même approche pour Jann Gallois, qui a choisi de mettre en gestes la schizophrénie. Elle crée un solo de 30 mn environ, Diagnostic F20.9, dont elle prévoit ultérieurement une version longue, destinée à tourner – au festival Le Grand Bain à Roubaix le 12 avril et à June Events le 12 juin. Questionnant la dissociation entre le corps et l’esprit, elle compose un portrait dansé en une série de postures désarticulées où bras et jambes semblent vivre leur propre vie, indépendamment de toute commande cérébrale. Les membres infiniment souples de la danseuse, à la limite du contorsionnisme, offrent la vision troublante d’une humanité différente dont le schéma de représentation dans l’espace n’obéit plus aux règles ordinaires. Façon, pour la chorégraphe, de souligner l’autre logique d’un monde à part, dont la poésie l’a touchée. Travaillant aussi bien debout qu’au sol elle revendique, sur des bases hip hop, une écriture contemporaine dont le principal enjeu est de trouver, à chaque fois, de nouvelles façons de travailler le corps et de s’exprimer par la danse.

 

"Petite Danse contre l'oubli" de  Mélanie Sulmona @ Dan Aucante

« Petite Danse contre l’oubli » de Mélanie Sulmona @ Dan Aucante

Cités danses connexion

Créé il y a 8 ans par Olivier Meyer en réaction aux émeutes urbaines de 2005, le pôle Cité danse connexions bénéficie d’une large visibilité au sein du festival Suresnes cités danses. Deux programmes et pas moins de six représentations permettent de mesurer, au travers des créations présentées, tout le travail accompli en amont au sein de cette structure de production, diffusion et transmission de la danse hip hop.

Programme 1 : François Lamargot, Gardien du temps ; Mélanie Sulmona, Petite Danse contre l’oubli ; Yann Lheureux, Flagrant Délit. Les 17, 18 et 19 janvier.

Programme 2 : Jann Gallois, Diagnostic F20.9, Hérvé Koubi, Ce que le jour doit à la nuit. Les 24,25 et 26 janvier.

 

Isabelle Calabre

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :