À Lyon, la naissance d’un « nouveau » Dave St-Pierre

Avec la création mondiale de F-A-K-E à la Maison de la Danse de Lyon, Dave St-Pierre a su surprendre tout le monde, et sans doute lui-même en premier.

Existe-t-il un vrai Dave St-Pierre, un faux, un ancien, un nouveau ? Lequel des quatre a conçu ce F-A-K-E, dont on ne sait même pas s’il ne s’agit pas d’un faux ? L’épure extrême des images oniriques et ironiques fait penser à un mirage. Dave se réinvente de façon nocturne, sans textes ni dialogues, sans semer la moindre zizanie sur le plateau ou dans la salle. La première mondiale de F-A-K-E a tourné à l’acte de naissance d’un Dave St-Pierre 2.0, radicalement différent de celui de La pornographie des âmes.

Que vous l’aimiez, que vous le détestiez, sachez que le Dave qui créait comme on crie, n’est plus. Quel est ce nouveau Dave qui couve dans les limbes de ce F-A-K-E ? « J’essaye de m’éloigner, d’avoir un certain recul non seulement sur les pièces, mais sur mon monde. Besoin de redéfinir mon intérieur. F-A-K-E est un passage obligé », écrit-il.

Il n’y aura pas de photos de F-A-K-E. Pas tout de suite. Un jour, peut-être si F-A-K-E poursuit sa route. Mais on se souviendra que, pendant longtemps, Foudres n’avait pas de titre, faute de nécessité, selon l’auteur. Tout peut donc changer, d’autant plus que F-A-K-E est un spectacle tout en images, véritable invitation aux photographes.

Les quatre lettres dorées qui surplombent la cage de scène font penser aux concerts de Céline Dion, tout comme la silhouette d’Alexandre Lavigne, prévu et annoncé comme imitateur de la chanteuse. Mais le duo annoncé entre Dave et lui/elle n’aura pas lieu. Au début la fausse Céline tient seule le plateau, de dos et immobile, si bien qu’on croit voir un mannequin.

Des effets stroboscopiques font soudainement sursauter sa silhouette. Est-ce une illusion d’optique ? Y a-t-il un manipulateur qui agite une figurine? Pourquoi semble-t-elle parfois se transformer, l’espace d’un instant, en poupée gonflable ? La lumière peut donc faire bouger un corps !

Plus tard, apparaît Marie-Eve Carrière, irradiée de lumière au point qu’on ne discerne plus si elle nous tourne son buste ou son derrière. On croit voir les deux en même temps ! Alors l’un des deux doit bien être un « fake », mais lequel ? Une chose est certaine: Elle n’est pas Céline Dion, ni son sosie. Une partie du public semble s’en émouvoir. Ils sont venus voir une fausse star. C’est pourtant écrit en quatre lettres majuscules et dorés, suspendus au-dessus de la scène, du début à la fin: « FAKE ».

 

 

Beaucoup de tableaux dans F-A-K-E mélangent humains et mannequins animés par manipulation. Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est faux ? Plus le brouillard envahit le plateau, plus le metteur en scène dévoile ses astuces. Le spectateur furieux qui apostrophe l’acteur en criant « mais fais quelque-chose avec ta chèvre! » doit manger son chapeau. Oui, il y a des animaux en scène. Enfin, presque.

« F-A-K-E est un ovni. L’étrangeté, l’angoisse sont au menu. Je me suis senti perdu et j’ai encore trop de questions sans réponse », dit Dave qui prévient: « On ne peut plaire à tous et j’ai le devoir de rester intègre envers mes interprètes, mes désirs, mes valeurs et mes contradictions. »

Sur le plateau, St-Pierre ne se met pas en avant, et surtout pas aux saluts quand les quatre interprètes portent encore leurs combinaisons de manipulateurs de marionnettes qui cachent même les visages. « Le créateur en moi veut pousser ses limites, ne veut plus refaire la même recette éprouvée depuis dix ans. J’ai un besoin immense d’aller à l’opposé. »

On reconnaît un vrai artiste à sa capacité à changer totalement, tout en restant lui-même. C’est vrai surtout pour les « enfants terribles » et les provocateurs. Un jour on s’aperçoit qu’on a craché son venin. On peut tomber dans un trou, disparaître pendant des années. Jérôme Bel et Rodrigo Garcia sont passés par là. En voyant comment St-Pierre détourne des images d’un imaginaire populaire et cinématographique, on se dit qu’il a tout pour traverser en toute élégance ce tunnel noir que représentent les images nocturnes et spatiales de F-A-K-E.

Dave reste authentique et F-A-K-E est du vrai Dave St-Pierre, avec son autodérision, l’affrontement de la fragilité humaine et de nos énigmes, avec le goût de l’extrême et l’envie de prendre le public à contre-pied, y incluse Dominique Hervieu qui lui avait proposé la Maison de la Danse pour cette première mondiale. Car ici St-Pierre sculpte les silhouettes, soigne les images, joue sur les effets et jongle avec la technologie.

Ce terrain est si différent de son travail depuis qu’il a quitté la compagnie de Daniel Léveillé, que les quelques moments de flottement ne pèsent pas lourd dans la balance, d’autant plus qu’ils peuvent être facilement effacés. Mais une partie du public veut « son » Dave, celui qu’il vénère ou abhorre, ce St-Pierre des corps en délire et des âmes meurtries. Désormais, le problème de Dave St-Pierre sera son nom, tout simplement.

Franchement, F-A-K-E n’est pas une pièce grand public mais plutôt pour ceux qui aiment Gisèle Vienne ou Raimund Hoghe, sans vouloir se passer des pointes d’ironie de Dave St-Pierre. Par deux fois, il fait intervenir Céline Dion, comme un lointain écho capté par l’astronaute qui travers la scène. Sa façon de marcher en apesanteur rappelle que le moonwalk de Michael Jackson n’est qu’un fake. Ici on voit l’original, la revanche du Québec sur Neverland. Et si, pour se réinventer, Dave a besoin de passer par la lune, qu’à cela ne tienne !

Thomas Hahn

 

F-A-K-E

Création mondiale les 4 et 5 février 2015, Lyon, Maison de la danse

Puis à La Comédie de Valence, les 27 et 28 mai

DAVE ST-PIERRE – F-A-K-E / Création 2015 – Première mondiale  – Duo
Chorégraphie Dave St-Pierre – Interprétation Dave-St-Pierre et Alexandre Lavigne

 

 

 

 

 

 

Publicités

Comments

  1. Je n’ai peut être pas compris le message (s’il y en a un). Tout ce que je sais c’est que les 3/4 du temps, il faut presque se boucher les oreilles pour supporter ses bruits stridents et métalliques. Plus d’une cinquantaine de personnes sont parties pendant le « spectacle » et je l’aurai fait aussi si je n’étais pas assise au milieu d’un rang.
    Je ne m’attendais à rien en y allant, je ne connaissais pas du tout Dave Saint Pierre et j’aurai préféré continuer ainsi.
    Ca a laissé perplexe tellement de gens qu’à la fin, le public oscillait entre des grands « Bravos » criés, des grands silences sans applaudissements, des huées et des grands éclats de rire. Première fois que je vois ces réactions réunis.
    Bref, si vous n’êtes pas adepte des spectacles sombres, sans parole, sans danse, sans explication, sans rien en fait, n’y allez pas !

  2. Thomas Hahn says:

    Pas de souci! Un spectacle, une oeuvre n’a pas toujours un « message ». Ca mettrait tout le monde debout pour hurler contre sa prétention didactique. L’artiste, s’il interprète bien son rôle, nous met face à une situation ou une vision, pour nous demander de nous y réfléchir. Ce n’est pas toujours la réaction immédiate qui a le dernier mot, ni chez celui qui regarde, ni chez celui qui invite (dans l’autre sens – je sais, vous avez payé votre place). Quant à l’explication que vous demandez, elle est dans le titre, elle est criée sur les toits (ou plutôt affichée face à vous du début à la fin), impossible d’y échapper. La question du vrai et du faux traverse tout le spectacle. Mais ce Dave St-Pierre n’a jamais craint de créer un dialogue entre la culture populaire, le kitsch et sa propre envie de transgression. Ici il devient très sobre, voire sage. Par contre, en matière de bruits stridents il n’y avait pas grand chose, ni en matière d’évanescence ténébreuse. C’est clair, avec ce Fake-là, il a mis son cul entre toutes les chaises…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :