Esteban Berlanga, Principal de la Compagnie nationale d’Espagne

Les solistes de la compagnie nationale de danse d’Espagne 3 : Rencontre avec Esteban Berlanga

 

ESTEBAN BERLANGA, 28 ans Principal

Esteban Berlanga @ D.R.

Esteban Berlanga @ D.R.

Danser Canal Historique : Quel a été votre parcours jusqu’à aujourd’hui?

Esteban Berlanga : J’ai commencé la danse par le flamenco et les sevillanes dès l’âge de 8 ans, avant d’étudier le ballet au Conservatoire de Madrid. J’ai ensuite passé sept ans à l’English National Ballet, alors dirigé par Wayne Eagling, en montant tous les grades jusqu’à celui de Premier soliste en 2012. J’y ai dansé tous les grands rôles du répertoire classique ainsi que du Balanchine ou du Béjart, mais peu à peu le néo classique et le contemporain ont commencé à me manquer. L’idée de revenir en Espagne ne m’était pas non plus désagréable. Je suis donc venu voir José Martinez, que j’avais déjà rencontré au Ballet d’Europe dirigé alors Jean-Albert Cartier. José m’a engagé en 2013, comme principal.

DCH : Que vous apporte ce nouveau répertoire ?

Esteban Berlanga : J’ai l’impression d’apprendre constamment, et pas seulement d’un nouveau chorégraphe. En regardant mes camarades danseurs qui viennent d’un autre horizon, j’analyse ce qu’ils savent faire et que je ne maîtrise pas encore. Apprivoiser le sol, utiliser l’horizontalité sont des pratiques méconnues pour moi. Et cela ne s’invente pas sur scène… Aujourd’hui, je connais mieux mon corps et tout son potentiel, ce qui fait que je peux être dans les deux groupes, tant classique que contemporain.

 

 

DCH : Pourquoi l’école espagnole est-elle si brillante, notamment chez les garçons ?

Esteban Berlanga : Parce que nous avons de très bons professeurs en Espagne. Outre le Conservatoire de Madrid qui est d’un très bon niveau, vous avez aussi des pédagogues comme Victor Ullate, Carmen Roche ou Carmina Ocaña qui sont excellents. Il y a aussi, dans l’école espagnole une liberté de style qui lui donne aussi un esprit différent. Enfin, comme il y a peu de compagnies qui embauchent en Espagne, il faut bien souvent s’expatrier, et pour cela, il faut être dans les meilleurs. Cela motive..

 

Propos recueillis par Ariane Dollfus

À lire également : Jessica Lyall et Mattia Russo

 

Publicités

Comments

  1. Bon contenu. un blog vraiment incroyable! A bientot. Vivre au soleil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :